Port d'Antibes : La Transition dès 2017 | MooringSpot

Port d'Antibes : La Transition dès 2017

Retour

La Mairie d’Antibes-Juan-les-Pins a annoncé en décembre 2015 son plan pour le Port Vauban pour les années à venir. Le port, aujourd’hui géré par une Société à Economie Mixte (SAEM) et également concessionnaire, doit devenir pleinement propriété de l’état le 1er janvier 2022. Par ailleurs, Port Gallice, dont la fin de la concession prendra bien plus tôt, le 1er janvier 2018, fait également partie de la commune. Sa gestion reviendrait alors à la ville d’Antibes. Ainsi, depuis plusieurs mois, des réflexions et des concertations auprès des diverses parties prenantes ont eu lieu, quant à l’avenir de ces deux ports, leur gestion, et les préoccupations de leurs usagers.
 
Face à cette problématique, 3 solutions administratives s’offraient aux élus d’Antibes :
  • Une gestion en régie, c’est-à-dire faire des ports une division de la mairie ;
  • Une SPL (Société Publique Locale), c’est-à-dire une société composée par deux entités publiques. Cette solution aurait permis à la mairie de confier à une telle société la gestion et l’exploitation des ports, tout en contrôlant celle-ci (et par conséquent en gardant un parfait contrôle des ports) ;
  • Une DSP (Délégation de Services Publics), qui consiste à confier pour une durée limitée, la gestion et l’exploitation des ports à une société privée, spécialisée dans ce domaine.
 
Le Choix d’Antibes-Juan-les-Pins
Alors qu’il y a un an une SPL semblait être la solution privilégiée par la ville, aujourd’hui, comme l’a déclaré Jean Leonetti, Maire d’Antibes, au début du mois, l’appel pour une Délégation de Services Publiques va être lancé. L’appel à candidature devrait être émis en janvier 2016. L’opérateur qui sera retenu pourra ainsi succéder aux deux administrations portuaires distinctes du Port Vauban et de Port Gallice, pour les gérer, les exploiter et les entretenir, ainsi que les moderniser, dès janvier 2018, si ce n’est avant, pour une durée qui pourrait être de 15 à 25 ans.
 
Les Droits des amodiataires seront respectés
Cette solution - bien que pratique, efficace et rentable pour la commune d’Antibes (qui n’a en fait presque jamais rien perçu du revenu des sociétés concessionnaires des ports) - pouvait être inquiétante pour les amodiataires (les personnes détenant le droit d’usage des places). En effet, conformément à l’article 54 du Cahier des Charges du Port Vauban, à partir de 8 années de concession écoulées, l’autorité concédante (la ville) peut racheter la concession à un prix dérisoirement bas comparé à la valeur actuelle des places dans le port, proportionnel aux nombres d’années de concession restantes. Cependant, le premier magistrat d’Antibes a clairement confirmé qu’aucune mesure de ce genre ne serait prise. Les 750 amodiataires des deux ports verront « leurs droits respectés jusqu’au bout de leur contrat ». Le délégataire qui prendra ses fonctions dès 2017-2018 sera tenu de respecter ces engagements.
 
Par ailleurs, au-delà de la fin des concessions des ports, il a été confirmé que les amodiataires pourront continuer à occuper les places tel qu’ils le font aujourd’hui, et qu’il sera « libre à eux de renouveler, ou non, leur engagement au tarif fixé par le futur délégataire ». Autrement dit, (s’ils n’ont pas de bateaux plus grands dans 6 ans) ils pourront chacun louer louer des places de mêmes dimensions que celles sur lesquelles ils ont actuellement des droits. 
 
>> Accédez aux places à Port Vauban
 
>> Accédez aux places à Port Gallice
 
>> Le Port Vauban
 
 
 
 
MooringSpot, décembre 2015.
 
 
 
X
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
En cours de chargement